29/01/2005

Ne jamais oublier

Hors-série qui met hs le temps de sa lecture.
 
Des images, des disgressions, des commentaires qui font froid dans le dons
 
Ces dans ces moments là que la vérité nous saute cruellement aux yeux : des choses plus ou
moins similaires se produisent encore, il faut lutter contre
 
Il faut tous se sentir conscernés malgré que 60 ans nous sépare d'une sinistre époque.
 
Pourtant, c'ets nous qui regardons les bras croiser les chiffres de l'intolérance monter, il faut
que l'on se sorte de notre léthargie, et ce n'est aps parce que nous sommes dans un pays
démocratique que nous pouvons tolérer des partis qui veulent l'anéantissement du pays, de
l'europe, de la tolérance, de la liberté, de l'émancipation des femmes, etc.
 
Alors regardons en avant, pour éviter que ce qu'il est arrivé il y a 60 ans ne se reproduise au
moins dans nos contrées.

16:13 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2005

My life without me

Le titre dit tout, et rien à la fois. Un film magnifique.
 
J'en ai chialé à la fin.
 
J'ai espéré que les medecins s'étaient trompés.
 
J'ai ressentis, vibré en même temps que le personnage.
 
Une jeune femme de 23 ans, maman de deux petites filles et qui apprends qu'elle n'en a plus
que pour 2-3 mois à vivre à cause d'un cancer des deux ovaires qui s'est propagé dans son
foie et son estomac.
 
Et même si je n'avais pas besoin de ce film pour ca, c'est bon de ce dire que "putain la vie est
courte" et qu'il faut tout faire pour se la rendre belle. Tenter de réaliser ces rêves, parce qu'un
jour peut-être on manquera de temps.
 
C'est une ôde à la vie, tout simplement

22:50 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2005

Eternal sunshine of the spotless mind

Vu en divx

 

 

 

 

 

 

 
Joël (Jim Carrey, ben il fait pas que des films cons apperemmant!), un bon garçon timide  et
Clémentine (Kate Winsley), une espiègle spontannée, ont vécu une romance tumultueuse dans
le passé, juqu'au jour où leurs différences les ont abruptement séparés. Lorsque Joël apprend
que Clémentine a fait effacer ses souvenirs de lui par un médecin du cerveau (Tom Wilkinson, connait pas lui), il décide de faire la même chose. Mais la mémoire et l'amour ne se laissent
pas si facilement oublier...
 


18:42 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2005

Une chanson qui m'émeut

Linda Lemay : Ceux que l'on met au monde
 
Ceux que l'on met au monde
ne nous appartiennent pas
c'est ce que l'on nous montre
et c'est ce que l'on croit
ils ont une vie à vivre
on n'peut pas dessiner
les chemins qu'ils vont suivre
ils devront décider
c'est une belle histoire
que cette indépendance
une fois passés les boires
et la petite enfance
qu'il ne faille rien nouer
qu'on ne puisse pas défaire
que des noeuds pas serrés
des boucles, si l'on préfère
ceux que l'on aide à naître
ne nous appartiennent pas
ils sont ce qu'ils veulent être
qu'on en soit fière ou pas
c'est ce que l'on nous dit
c'est ce qui est écrit
la bonne philosophie
la grande psychologie
et voila que tu nais
et que t'es pas normal
t'es dodu, t'es parfait
le problème est mental
et voilà que c'est pas vrai
que tu vas faire ton chemin
car t'arrêteras jamais
de n'être qu'un gamin
tu fais tes premiers pas
on se laisse émouvoir
mais les pas que tu feras
ne te mèneront nulle part
qui es-tu si t'es pas
un adulte en devenir
si c'est ma jupe à moi
pour toujours qui t'attire
c'est pas c'qu'on m'avait dit
j'étais pas préparée
t'es a moi pour la vie
le bon dieu c'est trompé
et y'a le diable qui rit
dans sa barbe de feu
et puis qui me punit
d'l'avoir prié un peu
pour que tu m'appartiennes
à la vie, à la mort
il t'a changé en teigne
il t'a jeté un sort
t'es mon enfant d'amour
t'es mon enfant spécial
un enfant pour toujours
un cadeau des étoiles
un enfant à jamais
un enfant anormal
c'est ce que j'éspèrais
alors pourquoi j'ai mal
j'aurais pas réussi
a me détacher de toi
le destin est gentil
tu n'e t'en iras pas
t'auras pas dix huit ans
de la même façon
que ceux que le temps rend
plus hommes que garçons
t'auras besoin de moi
mon éternel enfant
qui ne t'en iras pas
vivre appartement
ta jeunesse me suivra
jusque dans ma vieillesse
ton docteur a dit ça
c'était comme une promesse
moi qui avais tellement peur
de te voir m'échapper
voilà que ton petit coeur
me jure fidélité
toute ma vie durant
j'conserverai mes droit
mes tâches de maman
et tu m'appartiendras
ceux que l'on met au monde
ne nous appartiennent pas
c'est ce que l'on nous montre
et c'est ce que l'on croit
c'est une belle histoire
que cette histoire là
mais voilà que surprise
mon enfant m'appartient
tu te fous de ce que disent
les auteurs des bouquins
t'arrives et tu m'adores
et tu me fais confiance
de tout ton petit corps
de toute ta différence
j'serai pas là de passage
comme les autres parents
qui font dans le mariage
le duil de leur enfant
j'aurais le privilège
de te border chaque soir
et certains jours de neige
de te mettre ton foulard
à l'âge où d'autres n'ont
que cette visite rare
qui vient et qui repart
par soirs de réveillon
tu seras le baton
de ma vieillesse précoce
en même temps que le boulet
qui drainera mes forces
tu ne connais que moi
et ton ami pierrot
que je te décrit tout bas
quand tu vas faire dodo
et tu prends pour acquis
que je serais toujours là
pour t'apprendre cette vie
que tu n'apprendras pas
car ta vie s'est figée
mais la mienne passera
j'me surprends à souhaiter
que tu trépasse avant moi
on ne peut pas t'admirer
autant que je t'admire
moi qui ai la fièrté
de te voir m'appartenir
j'voudrais pas qu'on t'insulte
et qu'on s'adresse a toi
comme à un pauvre adulte
parce qu'on t'connaîtrait pas
si le diable s'arrange
pour que tu me survives
que dieu me change en ange
que je puisse te suivre
ceux que l'on met au monde
ne nous appartiennent pas
à moins de mettre au monde
un enfant comme toi
c'est une belle histoire
que celle qui est la notre
pourtant je donnerais ma vie
pour que tu sois comme les autres

19:03 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/01/2005

Depeche mode : enjoy the silence

Words like violence
Break the silence
Come crashing in
Into my little world
Painful to me
Pierce right through me
Can't you understand
Oh my little girl

All I ever wanted
All I ever needed
Is here in my arms
Words are very unnecessary
They can only do harm

Vows are spoken
To be broken
Feelings are intense
Words are trivial
Pleasures remain
So does the pain
Words are meaningless
And forgettable

All I ever wanted
All I ever needed
Is here in my arms
Words are very unnecessary
They can only do harm


11:24 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/01/2005

Ainsi donc il est né

Je vous annonce la naissance de ce blog
 
Un peu en retard, le temps des formalités, vous savez c'est toujours comme ca
 
Dulce-Locura.skynet.be (ce qui veut dire folie douce) est arrivé avec de légères complications en ce bas monde.
 
Il n'y a pas de papa "Elle a fait un bébé tout'seule ;-)"
 
Les bilans de santés sont plutôt positifs, espéront que ca reste ainsi


22:11 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |