19/04/2005

ombres et fantômes

Je suis retournée à mon collège hier et aujourd'hui. La dernière et unique fois ou je m'y étais rendue c'était parce que ma meilleure amie) voulait voir des gens et moi voir comment c'était. Mais la je suis allée dedans.

Dans le cadre d'un cours, j'ai décidé de faire un sujet sur l'école. Même si en trouvant mon sujet je ne pensais pas à mon collège je suis sur qu'il y a un lien. Parce que quand j'ai pensé qu'il fallait aller dans les écoles, j'ai de suite penser à celle-là

J'ai foulé les mêmes endroits qu'il y a plus de quatre ans et où j'avais commencé à les poser il y a 7 ans. Heureusement que je ne suis passée que par la porte du secrétariat, la grande entrée m'aurait encore plus bouleversée.

Au début, ca allait en fait, j'étais encore assez à l'aise mais quand on m'a reconnue après autant de temps... Waw. J'ai eu l'impression d'une grosse baffe dans la gueule. C'était pas des gens que je connaissais en ayant fréquenté, juste des gens de couloirs qui après 4 ans se souvenaient de ma tete.

Quand ce gars m'a demandé si j'étais bien une ancienne élève, j'ai senti comme un orage en moi, ou plutot une tempete sur moi. J'ai plus ou moins réussi à ne pas revisionner tant de scenes horibles, toutes ces années de cauchemard. Mes 13 à 17 ans ont été les pires de ma vie je crois. Néanmoins, malgré ce refoulement, les sensations étaient toujours là. C'était une atmosphère qui me paraissait fantomatique. Comme si mon ombre de gamine rodait encore dans les couloirs.

Surtout quand j'ai croisé le regard de cet éducateur qui ne m'a pas questionné mais dans les yeux duquel j'ai vu tout de suite "toi, je te connais" Et quand j'ai parcouru une partie de l'établissement en long et en large.

Tant de souvenirs.

Apres tant de temps et de recul, meme si quelque part je regrette encore de n'avoir pas su m'integrer, j'ai comme l'impression quand j'ai parcouru tous ces visages que finalement je ne devais rien regretter.
d'ailleurs j'ai été choquée par une prof de néerlandais visiblement qui, je ne sais pas pourquoi la question d'"étranger" est venue,a dit "on n'est pas envahis, on est un établissement suffisamment quoté que pour choisir nos élèves".
BRRRR au secours. C'était donc pas qu'une impression, cette puanteur de petits bourgeois racistes et anti-pauvres.

21:45 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.