30/04/2005

Au fait...

J'applaudis à deux mains et à deux pieds le maraige et l'adoption pour les homosexuels.
 
Un pays qui est pourtant d'une extreme tradition catholique, que certains pays nordiques ont souvent regardé d'un oeil dédaigneux nous a dépassé et de loin.
 
Je suis vraiment ravie, en plus, ils se cassent pas la tête eux, ils ont simplement décidé de changer "mari" et "femme" par époux dans le code civile. Plus simple, tu meurts!
 
N'empeche quand on y pense, c'est caucasse parce qu'hétéros veut dire autre et donc homos signifiant semblable que ce soit eux que l'on traite d'"autre". Ce qui me révulse pas mal, c'est les idiots qui disent "je repsecte leur choix", putain mais ils ne se sont jamais réveillés un jour en se disant "je ne veux plus avoir de relation amoureuse qu'avec des gens de même sexe que moi". d'ailleurs vu comme ils ont parfois encore du mal, je crois que s'ils avaient eu le choix, ben ils ne l'auraient pas fait.
Comme si on devenait homosexuel, y en a qui croit encore que c'est une maladie ou quoi?
Et que dire à ceux qui trouvent ca anormal que ca a toujours eu lieu et que ca n'est pas rare (en tout cas entre mâles) dans la nature.
Faut pas oublier qu'on est des animaux et ce n'est pas péjoratif.
 
Et l'autre en blanc qu'à l'air d'etre du même moule que le polonais, qu'est ce qu'il va nous pondre comme idioties. Une raison de plus pour etre athée quand on entend tout le battage qu'on a fait sur ce "merveilleux homme". Mère thérésa, elle, elle m'impressionnait mais pas un vieux bouc blanc qui fait le tour du monde et qui est louangé pour ca.
 
Et, rien à voir, mais j'ai entendu que la mathilde nous prépare un petit troisième à la dotation. Bon je sais qu'on est des animaux, mais bon on n'est pas des lapins non plus. c'est bien gentil de vouloir améliorer les chiffres de la démographie mais bon vous aller commencer à sérieusement faire péter le budget. Alors merci d'arreter.
P.S Je passe souvent devant chez vous et j'ai entendu que vous étiez à l'étroit, on peut échanger avec plaisir.

15:40 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/04/2005

y a des jours comme ca

Mon esprit vagabonde souvent dans les méandres de mes souvenirs.
 
Une idée submerge, m'éclate en pleine figure, j'ai été une ombre pendan tellement de temps.
 
J'ai fait quelques trucs cons pour qu'on me voit alors que ca n'a rien donné.
 
Je me souviens de cette phrase d'un ex qui pourtant avait été un putain de foutu connard (enfin
c'est une autre histoire que je ne conterais surement pas), qui m'avait dit "t'es une fleur née sur
du bitume". Ce jour là je me suis sentie pleine de couleur pas insipide comme d'habitude.
 
C'est fou quand meme, je repense à cette visite dans mon ancien collège où j'étais un vilain
petit canard, où je pensais me fondre dans la masse tout en essayant de montrer par mes
fringues une espèce d'appel au secours. Et finalement, je me rend compte que je n'ai pas été
tellement une ombre que ca.
 
Pourtant c'est vraiment la sensation que j'avais à cette époque.
 
Même encore maintenant je me sens parfois quelconque. Enfin c'est bizare, à une époque je
me sentais anormale, hors normes alors que c'est totalement antagoniste avec cette idée de
n'etre qu'un individu perdu dans la masse.
 
Je ne sais pas trop vers quoi me tourner aujourd'hui. J'ai tourné la page, même si de temps en
temps je repense à certaines "choses".
 

 
Souvent je me suis détestée, au point d'avoir envie de gerber sur ma petite personne, mais
finalement avec le recul, mon égo remonte, je suis fière de ne pas avoir mal tourné, et meme si
je n'ai pas encore fait grand chose, il parait que je devrais quand meme etre fiere de ce que j'ai
accompli jusqu'aujourd'hui.
 
Je me suis souvent vue comme subissant mais au fond, pas du tout. Enfin ca dépend dans quel
sens on le prend. Mais je parle de subir la vie en général, de se laisser aller à la voie la plus
facile, celle qui nous semble toute tracée. Fianelemtn prendre du recul m'a appri à m'aimer
 

23:29 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/04/2005

ombres et fantômes

Je suis retournée à mon collège hier et aujourd'hui. La dernière et unique fois ou je m'y étais rendue c'était parce que ma meilleure amie) voulait voir des gens et moi voir comment c'était. Mais la je suis allée dedans.

Dans le cadre d'un cours, j'ai décidé de faire un sujet sur l'école. Même si en trouvant mon sujet je ne pensais pas à mon collège je suis sur qu'il y a un lien. Parce que quand j'ai pensé qu'il fallait aller dans les écoles, j'ai de suite penser à celle-là

J'ai foulé les mêmes endroits qu'il y a plus de quatre ans et où j'avais commencé à les poser il y a 7 ans. Heureusement que je ne suis passée que par la porte du secrétariat, la grande entrée m'aurait encore plus bouleversée.

Au début, ca allait en fait, j'étais encore assez à l'aise mais quand on m'a reconnue après autant de temps... Waw. J'ai eu l'impression d'une grosse baffe dans la gueule. C'était pas des gens que je connaissais en ayant fréquenté, juste des gens de couloirs qui après 4 ans se souvenaient de ma tete.

Quand ce gars m'a demandé si j'étais bien une ancienne élève, j'ai senti comme un orage en moi, ou plutot une tempete sur moi. J'ai plus ou moins réussi à ne pas revisionner tant de scenes horibles, toutes ces années de cauchemard. Mes 13 à 17 ans ont été les pires de ma vie je crois. Néanmoins, malgré ce refoulement, les sensations étaient toujours là. C'était une atmosphère qui me paraissait fantomatique. Comme si mon ombre de gamine rodait encore dans les couloirs.

Surtout quand j'ai croisé le regard de cet éducateur qui ne m'a pas questionné mais dans les yeux duquel j'ai vu tout de suite "toi, je te connais" Et quand j'ai parcouru une partie de l'établissement en long et en large.

Tant de souvenirs.

Apres tant de temps et de recul, meme si quelque part je regrette encore de n'avoir pas su m'integrer, j'ai comme l'impression quand j'ai parcouru tous ces visages que finalement je ne devais rien regretter.
d'ailleurs j'ai été choquée par une prof de néerlandais visiblement qui, je ne sais pas pourquoi la question d'"étranger" est venue,a dit "on n'est pas envahis, on est un établissement suffisamment quoté que pour choisir nos élèves".
BRRRR au secours. C'était donc pas qu'une impression, cette puanteur de petits bourgeois racistes et anti-pauvres.

21:45 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/04/2005

des fois j'aimerais être

Une herbe pour avoir avec mes conseurs, une famille s'installant sur nous pour un pique-nique.
 
Un arbre pour que des amoureux viennent graver leur amour sur moi, sentir mes racines au
coeur de la terre et tendre mes feuilles vers le ciel pour faire mon office de poumon.
 
Une coccinelle, juste pour voir ce que ca fait d'être la "bête à bon dieu" et aller droit devant
vers le ciel et le soleil.
 
Un nuage pour pouvoir abreuver la terre ou ombrager qui voudra.
 
Un lapin pour bondir dans les champs.
 
Un chat domestique pour être toujours au chaud, en sécurité et caliné.
 
Un moineau, parce que c'est frêle et que je saurais ce que ca fait de voler.
 
Une pierre d'un monument pour l'inertie majestueuse.
 
Le soleil mais juste pour réchauffer les coeurs.
 
Moi, parce que dans le fond ce n'est pas si désagréable d'avoir une conscience, d'aimer, souffrir pour mieux apprecier les petits bonheurs. Parce que j'ai déjà été heureuse et qu'en étant autre chose que moi je ne sais pas si j'aurais pu l'etre.

22:20 Écrit par à fleur de peau | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |