08/06/2007

L'insomnie

Il y a des instants qui se prolongent au point qu'on ne sait plus qu'en faire.

On se tourne encore et encore, dans tous les sens et toutes les positions à la recherche du sommeil qui ne vient pas.

 

Ce genre de moments où l'on a envie de faire sortir son esprit de la tête, celui-là même qui passe d'une chose à l'autre sans se fixer ni vouloir s'arreter.

 

Ces même moments où l'on voit les minutes s'égrainer avec angoisse, ces mêmes moments où le temps s'étire tel un pacha dans sa quasi immobilité et en même temps se rapetisse au décompte du peu d'heures qui restent à dormir si jamais on y arrive.

 

Dans ces moments là toutes les astuces sont bonnes pour arriver à s'endormir, seulement le sommeil qui ne veut pas être atteint ou l'insomnie qui ne veut pas nous lâcher, c'est selon, devient perverse et retors à toute méthode.

Il se joue de nous, d'autant plus qu'on le cherche.

ET là nait le paradoxe : il ne faut pas chercher le sommeil tout en étant irrité du fait que celui-ci ne vient pas. 

09:37 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.