03/08/2007

ctrl - alt - delete

Si tout pouvait être aussi simple que ces trois touches sur un clavier...

Si seulement en me lavant je pouvais effacer plus que ton odeur sur ma peau

La réalité m'a pris par les épaules pour me secouer et me filer deux baffes.
Je peux pas me raconter, pas cette fois, encore moins nous raconter.
Faut que je re-mette une chappe de plomb (un peu plus solide cette fois) sur mon coeur et ça ira.

Ca a toujours été, non?
Je peux au moins essayer, faire semblant.


--------------------------------------------------------------------------------

 

Connard ou mec bien qui s'ignore? J'arrive toujours pas à te cerner et j'ai de nouveau mal. Je pensais avoir réussi à oublier mais non, les sentiments sont toujours là. Tain ca me fait trop chier que je te veuille... non pas physiquement ca j'ai déjà eu, bien que j'aime beaucoup, je te veux toi, entier.

Si seulement tu savais tout ce que je serais capable de te donner. Reste à savoir si ca t'irais.

Toute façon tu ne prends que ce qui t'arrange.

15:44 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/06/2007

Elle

Je ne la supporte plus.

La cotoyer m'est de plus en plus insupportable.

Je la déteste pour ce qu'elle est, le fait qu'elle représente tout ce que je ne veux jamais être.

Je la déteste pour tout ce qu'elle n'a pas pu ou pas voulu faire.

Je la déteste pour son indifférence, pour tout ces manques que je n'arriverai jamais à combler.

Je la déteste pour ce qu'elle a fait de moi en ne faisant pas.

Je la déteste parce qu'elle ne s'est jamais rendue compte de toutes ses erreurs, ses manquements.

 

Je me déteste de la détester, j'aimerais lui pardonner, enfin tourner la page, l'accepter telle qu'elle est, ne plus souffrir.

 

Enfin au moins en la détestant, je me démarque d'elle, au moins moi je ressens

 

13:00 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2007

Il est facile d'oublier une odeur

En tout cas pour moi, c'est une des choses pour me séduire et c'est aussi celle que j'oublie le plus vite. Cocasse.

 

Par contre je revois encore tes yeux, ton sourire, ah ce sourire comme il a pu me faire frémir.

 

Ta voix aussi, j'ai souvent envie de t'appeler pour l'entendre, mais à quoi ça servirait à part me faire du mal.

 

Je n'ai pas encore tourné la page, toi si surement, c'est normal. C'est tellement irrationnel cette douleur, ce manque. Enfin tout autant que la vitesse à laquelle j'étais raide dingue de toi...

 

 

J'exige de t'oublier... et merde pourquoi ca ne marche pas si facilement?

 

23:28 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2007

L'insomnie

Il y a des instants qui se prolongent au point qu'on ne sait plus qu'en faire.

On se tourne encore et encore, dans tous les sens et toutes les positions à la recherche du sommeil qui ne vient pas.

 

Ce genre de moments où l'on a envie de faire sortir son esprit de la tête, celui-là même qui passe d'une chose à l'autre sans se fixer ni vouloir s'arreter.

 

Ces même moments où l'on voit les minutes s'égrainer avec angoisse, ces mêmes moments où le temps s'étire tel un pacha dans sa quasi immobilité et en même temps se rapetisse au décompte du peu d'heures qui restent à dormir si jamais on y arrive.

 

Dans ces moments là toutes les astuces sont bonnes pour arriver à s'endormir, seulement le sommeil qui ne veut pas être atteint ou l'insomnie qui ne veut pas nous lâcher, c'est selon, devient perverse et retors à toute méthode.

Il se joue de nous, d'autant plus qu'on le cherche.

ET là nait le paradoxe : il ne faut pas chercher le sommeil tout en étant irrité du fait que celui-ci ne vient pas. 

09:37 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2007

Je - Tu - Elle

Tu aurais voulu avoir la grâce et la beauté

Tu aurais voulu avoir l'éloquence pour sublimer ce que tu vois et ressens.

Tu aurais voulu mettre tous les hommes à tes pieds même si un seul te suffit, un qui est passé à côté de toi sans te regarder ou à peine.

Tu te regardes dans le miroir en te demandant qui s'attarderait sur toi.

Tu te rends compte que tu n'as pas toujours grand-chose à dire que non seulement ton phrasé mais également ce qu'il contient n'éveillera pas l'intérêt.

 

Tu as comme un goût d'amertume dans la bouche, parfois tu te cherches, parfois tu préfères t'oublier et vivre telle que tu es.

Le manque de quelqu'un qui te trouverait merveilleuse, si particulière, qui ne voudrait que toi et personne d'autre te déchire les tripes.

 

Il serait temps que tu te rendes comptes à quel point tu n'es qu'une pauvre fille et que tu devrais t'y faire.

21:12 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Beaucoup de pages se sont tournées

Tous ces "ils"

 

Toutes ces "elles"

 

Qui ont parcouru ma vie, qui continue à y être ou qui n'y sont plus.

 

Certain/es ont laissés des traces plus profondes que d'autres, mais de tous ceux que j'ai pu cotoyer un minimum, je crois pouvoir dire que je n'ai oublié personne.

 

Est ce qu'on oublie vraiment d'ailleurs?

 

Oui bien sur il y a des souvenirs, trop nombreux parfois, qui s'étiolent jusqu'à s'effacer complètement, mais je veux parler des personnes, de ce qui nous y a lié, ce qui a fait que ces personnes ne sont plus là ou sont au contraire toujours là, leur personnalité, leur comportement avec nous. Je crois que ce sont des choses qui ne s'oublient pas.

15:49 Écrit par à fleur de peau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |